User:P.guimberteau

From The Document Foundation Wiki
Jump to: navigation, search

Trombine-guimb.png

Je me présente ... oui c'est moi Patrick, celui qui a aimé OpenOffice ... depuis 1999, où je me suis mis à mon compte en profession libérale comme formateur, j'ai utilisé StarOffice 5.1 pour résister à MS Office. Surpris puis séduit, j'ai voulu faire des modules de formation et support divers aussi gratuit que possible. L'impulsion donnée par Guy Capra à ce mouvement fût comme un détonateur pour moi. En effet, de formation technique où Autocad régnait en maître, je suis un peu à fleur de peau quand on aborde le sujet du monde du travail et des compétences requises ... quand pour rester compétent il faut acheter des softs très chers ou les pirater quitte à passer pour le voyou de service, il y a là une aberration qui ne me fait pas rire.

Mes contributions dans la documentation d'OpenOffice, puis de LibreOffice en sont le reflet. Idem, quoi que plus intéressé mais de la même veine, mes articles dans Linux Pratique et Linux Identity.

Qu'un pays comme la France, dépense autant pour assurer la compétence par une éducation minimum (lire, écrire, compter) et supporte le dictat des logiciels qui, au fil des versions ou des coûts d'équipement, rendent incompétents les gens, il y a là une sorte de sélection par l'argent qui me révolte.

Donc le concept " je sais lire, écrire, calculer et 'Officier' " sur LibreOffice (et donc sur les autres) cela me convient parfaitement. La phase suivante serait que les gouvernements 'investissent plus les logiciels de base et les maintiennent au niveau requis, comme la langue française avec l'Académie.

Dans une entreprise, on vous demande de maîtriser la langue française, au minimum. Si la maîtrise d'un logiciel devient un critère incontournable sur le marché du travail, alors c'est à l'état de faire son devoir d'éducation et à nous celui de citoyen responsable. Je ne parle évidemment que des logiciels ayant investis les matières enseignées à l'école (lire, écrire, compter, dessiner, etc.).

La situation s'est compliqué avec la complaisance maladroite des responsables et élus sur le format des fichiers. Aucune personne ou société ne peut revendiquer de droit, au nom d'une licence, sur l'usage de la langue française. Donc toute personne peut acheter un livre et lire son contenu. C'est l'accès à la connaissance pour tous. Payer le support (le papier ou le CD), c'est une chose, repayer pour le lire c'est autre chose !

Pourquoi avoir toléré que le contenu d'un ouvrage informatique soit féodalisé par un soft et le bon vouloir de la société commerciale éditrice. Si j'utilise un stylo très cher pour écrire un ouvrage, mon lecteur doit-il se soumettre à mes goûts pour le lire ?.

NON ! non et non...

Il était urgent que le problème de fond soit réglé, à savoir le format des données. Que le format OpenDocument soit accessible à tous librement et devienne le format de base, c'est une évidence criante. Que les outils informatiques utiles à le générer soit fournis à tous, dans un contexte commercial c'est moins évident mais tout aussi crucial.

De part ma formation technique, il me semble que la même situation est à régler pour le dessin technique. Les aptitudes inexploitées de Draw me font dire que l'on pourrait désolidariser le module Draw de la suite LibreOffice et en faire un module complémentaire plus technique, au moins pour échanger et visualiser des données vectoriels.

Dans les appels d'offres il est devenu courant d'échanger du format PDF, le format vectoriel (dwg ou dxf) ne venant souvent qu'en deuxième position. Alors pourquoi pas un format vectoriel de base pour libéraliser ce secteur !?

Bon, ben .... bon an mal an, nous sommes déjà en 2011...

Ironie des temps, peut-être verrons-nous la situation avancer sous l'impulsion de sociétés commerciales comme Dassault qui commence à fournir gratuitement un logiciel de dessin 2D (Draftsight) du niveau d'Autocad LT; Google qui achète les droits sur Sketchup (Dessin 3D) et le distribue gratuitement dans une version de base qui n'a pas à rougir de la version payante... Autodesk qui se met à distribuer une version gratuite pour la version béta d'un soft 3D paramétrique (123D) de l'envergure de SolidWorks distribué par ... Dassault !... la boucle est bouclée ...

Je ne peux m'empêcher de glousser et quelques phrases, plus ou moins historiques, ayant forgées ma culture me reviennent en tête : "Messieurs, tirez les premiers !" "Battez-vous, tuez-vous, mais ne vous faites pas mal !" Etc..

Voyons ce qui se passera en 2012 et etc....

Bon, sur ce, veuillez m'excuser j'ai un article sur le feu ... ou une pierre à cuire pour l'édifice ;-)

Cordialement Patrick Guimberteau